Repas de nos grands parents

Publié le par lepetitvedaquais.over-blog.com

  Rappelons nous

nous vivions au rythme des saisons

et

nous mangions Bio

****************

Jusque dans les années 1950

 

****************

 

La soupe commençait le repas, elle était variée et dépendait des saisons.

la soupe pouvait être bu même le matin comme petit déjeuner avec du pain

 

un repas sans pain était inconcevable

la miche ou la couronne étaient un pain qui se conservait sans problème plusieurs jours

 

des plats de viandes peu couteux étaient utilisés selon les régions : la potée ou le pot au feu

A cela s'ajoutait les charcuteries surtout l'hiver (après avoir tué le cochon)

 

la viande venait essentiellement de la production familliale donc surtout du poulailler.

la poule mangeait les reliefs des repas et coutait peu en entretien, le grain ne venait qu' en complément.

elles vivaient en liberté, seul l' accès au potager leurs était interdit

 

la viande rouge était peu utilisée sauf jour de grande fête

par exemple l' agneau pascal.

 

les légumes venaient du jardin; une partie servait à la consommation, une autre à la semence pour l'année suivante, une autre pour les échanges entre voisins ou pour être vendue au marché.

 

la production de vin ou de cidre.. assurait l' alimentation liquide.

mais bien souvent le vin était coupé d' eau. Plus par mesure d' économie que de sobriété

 

le café lui est toujours coupé de chicorée.

la chicorée est aussi un élément indispensable.

Sauvage ou endive la chicorée a d'énorme vertus 

La chicorée est une plante de la famille des composées appartenant au genre Cichorium,

cultivées ou sauvage la chicorée est utilisée pour ses feuilles en salade ou en endive

et pour ses racines, succédané du café.

 

 

          le poulailler comme le jardin est quasiment toujours le domaine des femmes

femme-au-jardin.jpg

Commenter cet article